Maitre d’œuvre, constructeur ou architecte, qui choisir ?

La question est légitime, en effet les 3 professions se chevauchent tout en étant chacune spécialisées dans différents domaines. Donc, comment savoir s’il vaut mieux privilégier un maitre d’œuvre à un constructeur ou un maitre d’œuvre à un architecte ? Étant de la partie, j’ai dernièrement fait construire ma résidence principale et je me suis posé la question, mieux vaut-il privilégier un maitre d’œuvre sur Toulouse (dans ce cas moi) ou un architecte ou bien un constructeur ?

Pour y répondre j’ai fait appel au deux, j’ai longuement conversé avec eux pour savoir quels était leur expertise et leurs intervenants, en gros savoir avec qui ils travaillaient, puis j’ai fait une étude poussée du cout de revient afin de faire une analyse risque/gain. J’en suis venu à la conclusion que je vais vous dévoiler plus bas.

Maître d’œuvre ou constructeur

Le métier d’un constructeur est de de réaliser des maisons standards clefs en main, les meilleurs d’entre eux proposent même des terrains constructibles, ce qui leur permet d’offrir le projet de construction totalement clef en main. En 2h de rendez-vous on peut signer une maison qui nous est livrée 2 ans plus tard. Alors qu’entre la recherche du terrain, la réalisation des plans, la négociation avec les propriétaires et la création des documents pour le permis de construction, cela m’a pris 150 heures.

Cependant le désavantage, comparé à un maitre d’œuvre, est que le neuf est un milieu très concurrentiel. Les prix d’une maison neuve sont faciles à comparer puisque ce sont des ratios au m2, ce qui a tendance à tirer le marché vers le bas, alors que les constructeurs ont une grosse structure encadrante qui leur oblige à dégager une marge importante pour couvrir les charges fixes. Les enveloppes restantes pour payer les artisans et les matériaux se voient donc diminuées. Ceci oblige les constructeurs à proposer seulement quelques modèles de maisons standards, étudiés pour coûter le moins cher possible, laissant peu de place au sur-mesure.

Le second problème qui est le majeur : cela diminue aussi les enveloppes pour pouvoir réaliser les travaux dans les règles de l’art. C’est ça qui explique tous les désordres et malfaçons dans le neuf, les entreprises n’ont simplement plus assez de budget pour réaliser les travaux comme il se doit.

Mon calcul fut donc le suivant : un constructeur va marger 30% sur les travaux pour gérer ses charges fixes, comparé à un maitre d’œuvre qui prendra entre 8 et 10% laissant ainsi plus de marge pour se faire plaisir (exemple : finitions plus poussées et design), plus de budget pour des artisans plus qualifiés ou expérimentés et aucune limite d’agencement et de conception. Le maitre d’œuvre connait aussi parfaitement les prix du marché et les normes, il sera donc à même de faire des appels d’offres et de mettre en place une équipe au juste prix.

L’inconvénient du maitre d’œuvre est qu’il ne travaille pas avec autant de sociétés qu’un constructeur donc le résultat dépendra de la qualité des intervenants qu’il aura choisit, aussi il ne sera pas en mesure de reprendre lui-même les potentiels défauts du chantier. À la question maitre d’œuvre ou constructeur, je dirais qu’il faut privilégier un maitre d’œuvre avec un bon réseau d’artisans.

Maitre d’œuvre ou architecte

Le maitre d’œuvre a beaucoup de compétences similaires à celles de l’architecte avec comme avantage non négligeable une meilleure connaissance de la réalité du terrain, car plus souvent sur les chantiers, donc une plus grande faculté à débloquer les soucis techniques qui sont souvent plus complexe en rénovation.

Le maitre d’œuvre ou l’architecte auront un réseau d’artisans similaire, ainsi qu’une approche et une méthodologie de la gestion de l’urbanisme et du chantier également similaire. Cependant l’architecte aura l’avantage de maîtriser les formes, agencement et couleur de votre logement. Par exemple connaître la taille minimum d’un placard, d’un dégagement de salle de bain, de couloir ou autour d’un lit, pour qu’ils soient les plus fonctionnels possibles.

L’architecte sera même indispensable dans la construction de bâtiment impliquant des travaux de gros œuvre délicats. Par exemple un terrain très en pente, avec maison semi-enterrée sur pilotis demandant une gestion du pluvial et des retenues de terres spéciales. L’architecte ne sera pas exactement quoi faire, mais connaîtra les éléments importants à ne pas oublier et vous mettra en relation avec le bon professionnel pour traiter le souci. Un maitre d’œuvre aura plus de chance d’oublier ces points car son cursus de formation est moins conséquent que celui de l’architecte.

La mission de l’architecte est donc plus poussée, ce qui explique pourquoi elle sera plus onéreuse, en gros leur mission coûtera entre 5 et 10 000 (à compter en plus environ 10% pour la gestion de l’appel d’offre et du chantier).

Pour ma part, je ferais appel à un architecte si j’avais le budget de faire une construction design et/ou complexe. En effet, seul un architecte aura la faculté d’avoir cette approche artistique et sera réaliser un bâtiment sortant de l’ordinaire. Mais comme des structures peu communes sont souvent bien plus onéreuses, si mes attentes sont plus portées sur un logement bien pensé et bien agencé, mais au démarrant simple, alors le maitre d’œuvre sera la meilleure solution.

Maitre d’œuvre ou entreprise de construction

La question à cette réponse est plus délicate car le conducteur de travaux d’une entreprise de construction ou de rénovation aura les mêmes fonctions que celles d’un maître d’œuvre.

Comme le maitre d’œuvre est indépendant il peut soit être embauché par l’entreprise, soit par le client. S’il est embauché par le client il aura tendance à prendre plus la défense du client ce qui au premier abord semble plus avantageux cependant le gros point noir du maitre d’œuvre est le fait de ne pas avoir un contrôle direct sur les intervenants. Cela peut vite tourner au cauchemar au cours d’un chantier, car un manque de contrôle entraine toujours des surcoûts, des délais jamais respectés et des malfaçons. Malheureusement, les intervenants sont bons pour blâmer les encadrants, c’est-à-dire maitre d’œuvre et conducteur de travaux.

Alors qu’un conducteur de travaux pourra plus facilement diriger et encadrer les salariés de la société dans laquelle il est embauché, puisqu’il est leur référant au quotidien. Les artisans partenaires, qui travaillent depuis des années avec le conducteur de travaux, seront également plus faciles à encadrer puisque le conducteur de travaux dicte et valide les factures des partenaires, offrant ainsi plus de poids dans l’organisation des plannings. C’est ce mélange confiance, équipe soudée et gestion des paiements qui donnent la recette gagnante pour des travaux réussis.

C’est pourquoi le meilleur compromis est de trouver une entreprise sérieuse de rénovation ou construction, qui a pour mission la satisfaction du client, le conducteur de travaux aura ainsi à cœur la satisfaction du client et donc prendra sa défense tout en ayant un contrôle optimal sur les intervenants afin de réaliser des travaux à la hauteur des attentes du client, sans mauvaise surprise.