Le ciment, ingrédient de base de toute rénovation !

Dans l’univers de la construction, le ciment a une place des plus importantes. Si son utilisation date des temps antiques, c’est en grande partie grâce à la praticité ainsi qu’à la résistance dont il fait preuve. Il faut aussi noter que ce matériau possède de nombreuses déclinaisons, en raison de la variété de ses propriétés.

En quoi le ciment est-il privilégié dans la rénovation de maison ? Quelles sont ses principales caractéristiques, qui en font un matériau hors pair ? Nous répondons à toutes vos interrogations.

Le ciment :
qu’est-ce que c’est ?

Le ciment est considéré comme une sorte de liant hydraulique. Son usage est ainsi réservé à contribuer à solidifier les infrastructures. Pour sa composition, il faut noter qu’il recèle du calcaire à 80 % et de l’argile à 20 %. Ce mix fait ensuite l’objet d’un broyage puis d’une cuisson à température élevée. D’autres composantes seront additionnées au mélange basique. C’est la raison pour laquelle il existe différentes variétés de ciments sur le marché.

La fabrication du ciment nécessite 6 étapes bien distinctes. On commence par extraire mécaniquement les minéraux en vue de préparer le cru. Celui-ci devra ensuite être cuit puis refroidi, donnant un extrant que l’on appelle le clinker. Ce n’est qu’après cette étape que l’ajout d’autres éléments dans la composition du ciment est possible. On procède, pour finir, à un broyage pour obtenir un tout homogène de couleur grisâtre qu’est le ciment.

Pourquoi les professionnels de la construction ne peuvent se passer du ciment ?

Dans sa constitution, le ciment recèle de nombreuses qualités. Pour commencer, c’est un très bon liant hydraulique. Celui-ci durcit en contact de l’air grâce au processus de l’hydratation. Puis, si on a pu découvrir différentes catégories de ciment, on peut aussi affirmer qu’il dispose d’une grande adaptation. Que vous rajoutiez du schiste ou du laitier, le mortier obtenu sera toujours homogène, permettant de jouer son rôle de liant à la perfection.

Un autre point essentiel, c’est sa résistance. Certes, ce paramètre n’est pas le même chez tous les ciments. Cela dit, c’est une matière qui tient bon face à la compression ainsi que les incendies. La seule chose à laquelle il est sensible, c’est l’humidité. Néanmoins, ce problème n’est en rien fatidique. Il suffit de traiter le ciment avec un imperméabilisant pour qu’il ait une longévité optimale. Pour finir, malgré toute cette utilité apparente, le ciment reste peu coûteux sur le marché.

Quels sont les différents types de ciment ?

En général, il est possible de classifier le ciment en cinq grandes catégories.

Le ciment de Portland

Connu également sous l’appellation de ciment gris, c’est le matériau par excellence si les murs de votre maison tendent à fissurer et que vous souhaitez combler les trous. Ce ciment sert aussi de colle pour certains travaux.

Le ciment Portland composé

Ce matériau bénéficie de l’ajout d’autres substances. On citera, à ce titre, le schiste et le laitier dans sa composition. Il a la particularité d’être plus résistant, ce qui fait de lui une matière idéale pour tout travaux de maçonnerie.

Le ciment à prise rapide

La température utilisée dans la cuisson de ce ciment est minimale. Le résultat se remarque sur le temps de durcissement qui est supérieur à celui des autres ciments. Cette sorte de ciment s’utilise en vue d’une réparation voire un scellement en milieu extérieur.

Le ciment blanc

En matière de composition, cette matière est en quelque peu identique au ciment gris. Toutefois, sa spécificité réside dans l’usage de l’argile blanche qui n’est pas très commun. L’avantage de cette substance, c’est qu’elle peut être teintée. Si vous avez à rénover votre revêtement de mur, pensez à accorder la couleur de la jointure à celui-ci.

Le ciment de haut fourneau

Ici, le mélange additionne le clinker et le laitier. La constitution de ces deux éléments est utilisée notamment lorsqu’il faut entamer de lourds travaux en extérieur. Le ciment de haut fourneau convient aussi pour des travaux réalisés en milieu souterrain. Il admet l’humidité des lieux.

Comment utiliser le ciment dans le domaine de la construction ?

Dans toute infrastructure ou rénovation, l’utilisation du ciment est un acte banal. A ce titre, les spécialistes l’utilisent avec de l’eau pour constituer des jointoiements. Ces derniers serviront ensuite à fixer des carreaux ensemble ou encore des strates de béton. Puis, il suffit d’ajouter du sable à ce mix pour en faire du mortier. Pour information, les maçons se servent de ce rendu pour réaliser des chapes, des enduits ou même en guise de finition d’une construction.

Quant au mélange ciment, sable et gravier, ce sont les ingrédients indispensables pour se faire du béton. Et là encore, on retrouve deux types de bétons : le premier étant le béton paysager et le deuxième le béton armé. Si le béton paysager s’utilise dans le cas de murets et de clôtures, le béton armé, lui, est le matériau par excellence dans le secteur du BTP.